CHRISTINE LJUBANOVIC

 
index
news
on paper
video
photography
original prints
books
graphic design
exhibitions
press
krimipuzzle
blickwinkel
quart
magie
french
spanish
biography
contact
credits
 

CHRISTINE LJUBANOVIC, UNE FEMME DE LETTRES

CARACTERE
LE MAGAZINE DES PROFESSIONNELS DE L’IMPRIME Nr 405
6 Juin 1995
By DOMINIQUE FRANCOIS

En créant de toutes pièces un alphabet qui joue avec les techniques d’impression, cette artiste a réalisé une première. Faire le tour du monde pour inventer son alphabet, c’est le pari fou et réussi de Christine Ljubanovic. D’origine autrichienne, cette artiste commence ses études au lycée technique d’Innsbruck. Si on y apprend la peinture en bâtiment, on y étudie aussi le graphisme et la couleur. Une expérience qui la mènera directement à l’Académie des arts appliqués de Vienne, dont elle sort en 1960.

Graphiste, peintre, photographe et imprimeur, Christine Ljubanovic fait ses premières armes A l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver d’Innsbruck pour lesquels elle dessine des logos. On la retrouve à Paris, puis à Berlin où elle illustre des livres pour enfants, respectivement pour Flammarion et pour Schreiber.

Après avoir crée des livres à New York, puis à Londres, elle effectue des recherches graphiques à l’aide d’une Paintbox de Quantel. Puis elle se lance dans l’imprimerie à Urbino, en Italie. Elle y commence la gravure et la lithographie. Passionnée par la typographie et la composition à la main, elle conçoit son premier alphabet.

C’est alors que nait son projet : réaliser un alphabet qui lui permette, à travers chaque lettre,

d’enregistrer un savoir-faire différent, correspondant à une histoire et à une culture.


L’entreprise lui prendra dix ans.

L’ALPHABET EN QUARANTE LETTRES

D’Albuquerque à Pékin, de Prague à Tokyo, de Paris à Moscou, elle travaille dans les meilleurs ateliers, au gré des vicissitudes politiques. Mais avec des appuis et…..un crédit. En Chine, elle passe un mois au Central Institut of Fine Arts et réalise le >H<, une gravure sur bois-tamponnage. A Moscou, elle crée la première version du >P< avec l’équipe de Pervaya Obraztsovaya Tipografia, une variation sur la Perestroïka.

A Mexico, dans le quartier de la Piazza Santo Domingo où les écrivains publics proposent leurs services et où de petits ateliers en plein air impriment cartes de visite et faire-parts, elle crée la lettre >J<.

En France, elle fréquente les ateliers de Aldo Crommelynck, Michel Cassé, Christian Paput, Roland Fayollet, l’imprimerie Arte, l’Atelier Adrien Maeght, l’Imrimerie nationale, etc.


Résultat : une suite graphique en quarante lettres, où se côtoient toutes les techniques, des plus anciennes aux plus modernes : xylographie, typographie, aquatinte, pochoir, phototypie, offset, etc.


Achevé en 1993, Impressit, Alphabets & Signes, Lettres/Lieux a été tiré à cent exemplaires numérotés, sur une bonne vingtaine de papiers. Présenté dans un emboîtage réalisé à Paris, à Vienne et à Istanbul, il sera prochainement exposé en Israël , sur un pupitre conçu avec la collaboration de l’artiste qui travaille aussi sur la mise en scène du livre.Repartie vers d’autres aventures graphiques, Christine Ljubanovic monte actuellement un clip consacré à l’histoire du >W< Garamond, conservé au Cabinet des poinçons. Nul doute qu’il nous surprenne.